Infos du moment

Comment lire les caractéristiques de votre pneumatique ?

Petit lexique et manuel ci-après en fichiers téléchargeables

bridgestone marquage pneubridgestone marquage pneu (603.94 Ko)

Tnpf moto 2006Tnpf moto 2006 (712.88 Ko)

 

 

IMMATRICULATION , ATTENTION...

RÉGLEMENTATION - Les pouvoirs publics ont décidé qu'à partir de 2020 tous les véhicules à moteur devront se conformer au nouveau système d'immatriculation mis en place en 2009.

C'est un pan entier de notre patrimoine et de l'histoire de la locomotion individuelle qui s'apprête à disparaître. En 2020, tous les véhicules immatriculés (autos, motos, camions, poids lourds, etc...) devront se conformer au système d'immatriculation entré en vigueur le 15 avril 2009 pour les véhicules neufs et le 15 octobre 2009 pour les véhicules d'occasion immatriculés dans l'ancien système. Le nouveau système d'immatriculation des véhicules (SIV) reposant sur le modèle «AA-000-AA» régira ainsi tous les véhicules immatriculés. 

conseil

Furion M1 : moto hybride et française ! (concept)

Une société française basée dans la Sarthe se lance sur le concept de la moto hybride !

La Furion M1.

Furion M1

Furion M1, la moto hybride et française par Marc Evenisse

Son géniteur Marc Evenisse l’a baptisé « Furion M1 ».

Il s’agit d’une moto hybride équipée d’un moteur électrique,

construite sur base de Yamaha YZF R6.

Pour découvrir la suite , cliquez ICI Moto-Journal.

Voir la vidéo , cliquez ICI

Un PV à 450 € pour 1 km/h de trop

Le Mans. Un PV à 450 € pour 1 km/h de trop 

 

 
  • Gilles Hébert le reconnaît : quand le PV de 45 € est arrivé, il a payé sans faire attention aux petites lignes encadrées de rouge. Une « négligence » qui pourrait lui coûter cher.Gilles Hébert le reconnaît : quand le PV de 45 € est arrivé, il a payé sans faire attention aux petites lignes encadrées de rouge. Une « négligence » qui pourrait lui coûter cher. | Julien Belaud/Ouest-France

Par Julien BELAUD.

450 € pour 1 km/h de trop. C'est la contravention reçue par un couple de Manceaux. Explications.

Une amende de 450 € pour 1 km/h de trop. C’est la mauvaise surprise tombée dans la boîte à lettres d’un couple de Manceaux. Et ce n’était pas une erreur.

Le 11 février, une femme roule sur l'A10 entre Tours et Poitiers. Dans une section de travaux limitée à 70 km/h, un radar la « flashe » à 77. Vitesse retenue : 71 km/h. Le couple reçoit le PV à 45 €, qu’il paie séance tenante : « il faut des limites de vitesse et c’est normal d’être puni quand on les dépasse », estime Gilles Hébert, en bon citoyen. L’avis de contravention est oublié au fond d’un tiroir.

Mais au mois de juillet, nouveau courrier. Cette fois, le ministère des Finances réclame 450 €. L'explication? Masseur-kinésithérapeute libéral, Gilles Hébert n'a pas de cabinet et se déplace au domicile de ses patients. Sa voiture, il l’a donc déclarée à 60 % privée, 40 % professionnelle, et a bénéficié à ce titre d’une remise lors de l’achat. Une démarche 100 % légale.

Sur la première contravention, un encadré rappelle que, selon la loi en vigueur depuis 1er janvier 2017 concernant les véhicules d’entreprise, « la non-révélation de l’auteur de l’infraction par le représentant légal d’une personne morale constitue une infraction spécifique punie d’une amende de 90 à 750 € pour le représentant légal et/ou de 450 à 3 750 € pour la personne morale. » Gilles Hébert reconnaît : « Je n’ai pas fait attention à ces petites lignes. D’ailleurs, j’ignorais cette loi. »

Le couple a envoyé une lettre de contestation, sans payer les 450 €. Gilles Hébert y admet sa « méconnaissance du système de contravention ». Il souligne également que l’infraction n’a pas été commise dans le cadre professionnel. L'administration fait durer le suspense. Si la contestation est rejetée, ce ne sera pas 450 mais 1 875 € que le couple devra débourser.

Il n'y a pas que ....

y'a aussi 17 autres mesures...

Houla...Houlala... ce 9 janvier 2018 : le Premier sinistre, Édouard P, au terme du Comité interministériel de la sécurité routière, annonce la  baisse de  la vitesse  à 80 km/h sur les routes nationales à double sens sans séparateur central. Une mesure particulièrement populaire et qui s’inscrit dans un grand plan qui vise à faire baisser la mortalité routière.

Au total, ce sont 18 mesures qui ont été décidées au CISR ce 9 janvier, la réduction de la vitesse n’en étant qu’une d’elles ! 18 mesures qui s’articulent autour de trois axes :

  1.  l’engagement de chacun en faveur de la sécurité routière (mesures 1 à 4)
  2. la protection de l’ensemble des usagers de la route (mesures 5 à 17)
  3. l’anticipation pour mettre les nouvelles technologies au service de la sécurité routière (mesure 18)

plus d'infos ? Vous pouvez telecharger le fichier  et visionner la vidéo

80

Tout bo tout cho...

  • Nom du fichier : Dossier de presse sécurite routière
  • Taille : 3.36 Mo

Télécharger

Glissières de sécurité :

Bourreaux des motards

Publié par Virginie R. le dans Réglementation
Glissière de sécurité moto
 

Les glissières de sécurité routière existent depuis plus de 40 ans, et sont présentes dans la plupart du réseau routier européen. Ces rails de sécurité ou « garde-fou » ont été mis en place le long des voies de circulation, pour éviter aux automobilistes de sortir de la route, et d’amoindrir la gravité des accidents. En béton, acier, ou bois elles varient en fonction du trafic dit « léger » (routes de campagne, lignes droites) ou « lourd » (autoroutes, nationales, routes de montagnes etc.). Véritable sécurité pour les automobilistes (elles évitent la sortie de route, ou la collision en sens inverse sur une double voie), elles constituent un danger mortel pour les motards.

Quels risques pour les motards ?

En effet dotée d’une barre en acier portée par des poteaux à distance, cette glissière est un véritable risque pour les motards, en cas d’accident. Ce dernier, est violement projeté sous la barrière, et peut être grièvement blessé (même à faible vitesse). En laissant un espace vide d’environ 50cm entre le rail et le sol, la glissière va « intercepter » le conducteur lors de sa chute en « glissade », et engendrer des blessures souvent mortelles. Si le motard ne passe pas au-dessous de la glissière, il risque encore de percuter de plein fouet la barrière et de voir ses jambes passer dans cet espace vide avec les dégâts dramatiques que cela entraine.

Pour finir, les poteaux qui maintiennent la glissière sont, heurtés à grande vitesse, de véritables lames et peuvent créer d’énormes dommages physiques.

Le nombres d’accidents graves, ou mortels (sur autoroutes ou voix rapides) est important, et cette glissière de sécurité est souvent impliquée.

Le monde de la moto se mobilise

Depuis des décennies le FEMA (fédération des associations des motocyclistes européennes) milite pour le retrait ou le remplacement de ces « guillotines » à motards.

Membre actif de la FEMA et représentant de la France, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) dénonce ce problè&²me depuis le début de leur mise en place, en proposant de doubler les barrières en acier avec des lisses-basse ou rails de protection, afin d’annuler l’espace entre la route et la barrière.

Pour illustrer sa position le FFMC a proposé lors d’une action de prévention et d’alerte en 2015, de positionner des vieux pneus usagés sur ces poteaux. Munie de double pneus qui entoure le poteau, la protection est véritablement efficace et à moindre coup.  Ce happening avait été très relayé sur les réseaux sociaux, mais à ce jour, l’état des glissières de sécurité en France n’a pas vraiment (ou timidement) évolué.

L’association compte bien faire entendre sa voix, et mène son action jusqu’au niveau européen, pour qu’une reconnaissance et une prise en compte des motards dans la gestion et l’aménagement des infrastructures routières soient mises en place. Et faire que la norme EN1317 des glissières de sécurité avec les améliorations nécessaires pour les motocyclistes, soit appliquée.

Les solutions proposées par les motards

Les solutions proposées par les motards sont simples : doubler les glissières avec des rails basse-ligne jusqu’au sol afin d’éviter la surface vide, ou remplir ce vide avec un muret en béton et cela, dans toutes les infrastructures à glissières, (surtout les autoroutes, et les routes à virages). Certes le coût de ces infrastructures est conséquent, mais comme le rappellent les membres du FFMC le prix des autoroutes augmentent souvent et ils espèrent que le gouvernement utilisera ces dotations en prenant en considération les motards.

Certains réfléchissent à ce sujet et des propositions arrivent avec un équipement plus sûr, pour tout le monde, on notera l’arrivé du Roller-Système glissière innovante d’un constructeur coréen, qui propose une double glissière à rouleaux dont l’espace est moindre entre la barrière et la route, et les poteaux plus ronds, mais aucun test n’a encore été effectué sur des motos, et le risque de « guillotine » est encore prévisible.

Le sujet reste extrêmement sensible, et on s’étonne qu’un tel constat macabre ne fasse pas bouger les choses au plus haut niveau.

Un motard du nom de Mediahtor a réalisé avec l’aide d’autres motards, une campagne de sensibilisation choc démontrant la dangerosité de ces glissières.

les glissières de sécurité sont certes utiles aux automobilistes, mais, souvent trop dangereuses pour les motards.

Des solutions existent, des changements d’infrastructures doivent impérativement être effectués.

_____________________________________________________________________________

Dossier spécial

T'AS PAS VU MA BECANE ?

 

Résultat de recherche d'images pour "VOL MOTO"

Oh Merde... on m'a piqué ma bécane..!!!

 

Voici les résultats de l’observatoire du vol du 2 roues :

• 86% des vols se font en milieu urbain

• 59% d'entre eux sur la voie publique

• 44% ont lieu en Ile-de-France, 20% en région PACA et 14% en région Rhône-Alpes

• 57% des vols ont lieu la nuit

• 68% des véhicules dérobés n'ont pas été retrouvés

• 57% des victimes de vol considèrent avoir été mal indemnisées par leur assurance

• 75% des victimes ont racheté un nouveau véhicule

• 55% ont acheté un modèle d'une autre marque pensant qu'il serait moins volé.

Prendre conscience que l'on possède un objet convoité

 

Le Club I.C.A vient de publier sa 6ème étude grand public : l’observatoire du vol du 2 roues. Chaque année, I.C.A suit l’évolution du risque de vol en France et son impact sur les conducteurs.

 

 

1 vol de deux-roues est enregistré toutes les 10 minutes en France.

 

Le Club I.C.A (gravage de deux-roues) vient de publier sa 6ème étude sur le vol des 2 roues en France. 3 758 motards ont répondu au questionnaire (tous propriétaires de véhicules gravés I.C.A) entre avril et mai 2017, soit un panel représentatif du marché en termes de catégorie de véhicule, de marque et de canal d’achat.

1 vol toutes les 10 minutes en France

Le Ministère de l’Intérieur enregistre quant à lui 55 400 vols liés aux 2 roues en 2016, dans son rapport « Insécurité et délinquance en 2016 : premier bilan statistique » paru en janvier 2017. C’est 1 vol toutes les 10 minutes qui se produit en France.

Profil du motard le plus exposé au vol

Le motard le plus exposé au vol en France est âgé de 35 à 55 ans, a acheté une moto neuve en Ile-de-France et la gare sur la voie publique la nuit, même si celle-ci dispose d’un antivol.

À noter qu’aujourd’hui les propriétaires prennent de nombreuses mesures pour minimiser le risque vol. Si le gravage fait quasi l’unanimité, cette protection est couplée avec un dispositif type « U » par 65% des sondés.

On peut se poser la question sur l’efficacité des systèmes antivol actuels avec 81% des 2 roues volés, qui en étaient équipés !

 

 

http://www.motoservices.com/bundles/motoservicesfrontend/img/logo.png                                                                    Résultat de recherche d'images pour "VOL MOTO"

 

                                                                      

Date de dernière mise à jour : 08/06/2019